Will-Bridge
Tout le Bridge
...pour tous







Cours n°1 - Jeu de la carte
Les techniques fondamentales du jeu de la carte
Le laisser-passer
Les entames à SA


.Sommaire
.Lexique
 Le jeu du déclarant 

Dès que l'entame est faite et que le mort a étalé son jeu, le déclarant doit réfléchir pour établir son plan de jeu.
Et c'est là toute la difficulté...

Comment réaliser les levées du contrat ?
Le déclarant dispose pour son analyse de la situation de plusieurs éléments :
. les enchères faites par les adversaires
. la carte d'entame
. et les cartes du mort.

Première chose à faire, l'inventaire des levées à disposition :
. l'inventaire des levées de votre camp
. l'inventaire des levées du camp opposé (le camp de la "défense").

Imaginez, couleur par couleur, le compte des levées que vous pouvez réaliser en fonctions des répartitions adverses possibles.
Essayez ensuite de dérouler mentalement le plan de jeu que vous avez imaginé…

Pas facile, dites-vous ?
Voyons à l'aide d'exemples chacune des manœuvres fondamentales du jeu du déclarant, pour bien en comprendre le mécanisme.


Le "laisser-passer"
Analysons une situation très fréquente.
Vous jouez à SA et, dès l'entame, vos adversaires, qui ne sont pas maladroits, vous attaquent dans une couleur où vous avez peu d'honneurs, votre couleur faible.
Supposons que dans cette couleur vous n'ayez que l'As.
On dit que vous n'avez qu'un seul arrêt : cet As joué, vous ne contrôlez plus la couleur, dite alors "affranchie".
En déroulant mentalement votre plan de jeu, vous vous apercevez d'autre part que vous ne pouvez pas faire vos levées sans rendre la main aux adversaires… qui vont s'acharner sur votre couleur faible, y faire beaucoup de levées et vous faire chuter.

Y a-t-il une parade ?
Eh bien oui !
Mettez-vous à la place du déclarant et essayez de la trouver ! A vous de jouer...

- Le laisser-passer

Vous voyez donc qu'en choisissant bien le moment où vous jouez votre As, vous pouvez couper les communications des adversaires dans la couleur.
Vous avez aussi remarqué que si OUEST, qui est long à , avait possédé l'A il n'y aurait eu aucune parade : vous auriez inévitablement chuté…

Maintenant que vous avez compris le mécanisme du laisser-passer, essayez de jouer ces 2 donnes.
Mais attention, méfiez-vous !
Pour vous aider, voici une "mise sur la voie" :
"Au Bridge, il n'existe qu'une seule règle qui ne souffre aucune exception... Réfléchir".

- Les faux frères



Les problèmes de communication
Voilà un bon exercice d'entraînement.
Vous jouez 3SA, la défense encaisse 4 tours de et joue
Vous pouvez :
. soit prendre au mort avec le R
. soit prendre en main avec votre A
Deux lignes de jeu, donc.
Essayez de dérouler mentalement les 9 levées de ces 2 lignes de jeu.
Sont-elles gagnantes toutes les deux ?

- Attention aux blocages !

 Le jeu en défense 

Le but de l'équipe qui joue "en défense", contre le camp qui a déclaré un contrat, est de "faire chuter" ce camp déclarant en l'empêchant de faire le nombre de levées nécessaires à la réussite de son contrat.


La difficulté du jeu en défense
Contrairement au déclarant qui voit les 26 cartes de son camp, en défense les joueurs n'ont pas une vision complète des forces de leur camp.
Chaque défenseur doit donc s'appliquer à donner à son partenaire des renseignements sur son jeu : c'est le rôle de la "signalisation en flanc".
Les premiers renseignements sont donnés par l'entame.


La première initiative est à la défense.
La défense, qui choisit la couleur et la carte qui sera jouée en premier, l'entame, dispose d'un avantage initial important.
La plupart du temps en effet, cette entame va fondamentalement influer sur le cours de la donne et sur la stratégie que le déclarant devra mettre au point pour gagner son contrat.


Le choix de l'entame
Vous jouez en OUEST, le déclarant est en SUD, c'est donc à vous d'entamer...
L'entame vous donne la première initiative du jeu de la carte : c'est un avantage important. C'est en effet à ce moment que se décide le sort de nombreux contrats.
Grâce à cette entame vous avez l'occasion de donner à votre partenaire des informations sur votre jeu :
votre couleur longue, vos séquences d'honneurs, etc...
... mais pour faire votre choix entre vos 13 cartes, vous ne disposez d'aucune autre information que celles fournies par les enchères… et par les cartes que vous avez en main.

Une entame correspond à des règles très précises. Quelles sont ces règles ?

Commençons par étudier celles des entames à SA.
A Sans-Atout, l'objectif est la plupart du temps de réaliser des "levées de longueur" en "affranchissant" sa couleur longue (au moins 5 cartes).

De quoi s'agit-il ?
A l'entame vous ne voyez que votre jeu et vous devez raisonner de la façon suivante.
Supposons que vous ayez une couleur de 5 cartes : les 3 autres joueurs s'en partagent 8 et si on répartit à peu près équitablement ces 8 cartes, deux joueurs en recevront 3 et un joueur 2.
La couleur sera (statistiquement) répartie 5-3-3-2 : au 4ème tour lorsque vous jouerez cette couleur, vos 2 cartes restantes seront "affranchies" et remporteront 2 levées "de longueur".
Vous comprenez que d'une manière générale, le joueur qui aura réussi à "affranchir" une couleur longue pourra jouer toutes les cartes restantes dans cette couleur et, puisqu'il sera le seul à en posséder, remporter ainsi autant de levées.

Quelles sont les difficultés de l'entameur ?
Le joueur qui entame a 2 problèmes à résoudre :
. 1 - quelle couleur entamer ?
. 2 - dans cette couleur, quelle carte choisir ?

- L'entame à SA

Ces exercices vous ont appris les 3 règles essentielles que doit respecter une entame à SA..
Pour l'instant ces règles vous sont suffisantes.
Cependant si vous désirez avoir une définition complète des entames à SA,
consultez cette fiche pratique des entames à SA.
Mais attention !
Cette fiche, comme toutes les fiches techniques de ce cours, est très complète :
elle est faite pour vous servir tout au long de votre vie de bridgeur. Vous l'assimilerez peu à peu, avec votre expérience du jeu.
Ne vous inquiétez donc pas si, pour l'instant, elle vous paraît ardue.



Le choix du joueur en 3ème position

Le partenaire du joueur qui entame, le joueur en 3ème position, dispose, lui, de plus d'informations :
- les enchères des adversaires et de son partenaire
- la totalité de la main du mort, qui vient d'être étalée dès que l'entame a été jouée, et avant que lui-même ne joue
- … évidemment l'entame de son partenaire
- … et aussi la carte du mort choisie par le déclarant.
En fonction de ces informations, il devra à son tour trouver la bonne carte à jouer "en 3ème position" pour exploiter au mieux les possibilités de son camp.

- Faites chuter

En défense, le fait de ne pas voir le jeu de son partenaire, multiplie les difficultés.…
. Comment exploiter au mieux les possibilités de son camp ?
. Comment localiser les honneurs cachés ?
. Comment éviter les blocages ?
. D'une façon générale, quel est le raisonnement à tenir ?


Vous voulez connaître le secret ?
Il est simple : réfléchir, imaginer, anticiper.
Pour bien comprendre le rôle du 3ème joueur, voici 4 jeux pour vous entraîner

- Quelle carte jouer en 3ème position ?

La carte à fournir en 3ème position est une question délicate.
Nous l'étudierons en détail dans le cours n°4 et une fiche pratique vous rassemblera tout ce qu'il y a à savoir sur ce sujet.



 Cartes sur table 

Pour vous familiariser avec des "coups" difficiles, la rubrique "cartes sur table" vous met en présence des 4 mains et vous jouez avec un nombre réduit de cartes, ici 8.
Vous devez gagner les 8 levées. Comment faites-vous ?

- Comment faites-vous 8 levées à SA ?